La Labradorite

Labradorite ?

Ce nom un peu étrange évoque le lieu où elle fut observée pour la première fois en 1780 par Adolarius Forster, dans la région du Labrador au Canada (Terre-neuve).

D’un point de vue purement minéral, la Labradorite est un aluminosilicate de sodium et de calcium de la famille des feldspaths, mais ce qui la distingue ce sont ses magnifiques reflets à l’éclat métallique qui évoquent selon les points de vue, la mer, les ailes d’un papillon ou un songe onirique.

Ce minéral se trouve un peu partout sur le globe (Madagascar, Russie, France, … ) chaque zone ayant ses particularités.

Pierres présentées :

Pendentifs labradorite

La pierre des soignants

Pierres présentées :

Labradorites de Madagascar

Connue et reconnue pour sa beauté et ses qualités, la labradorite est souvent appelé la pierre des thérapeutes, la pierre des médecins, ou plus simplement la pierre des soignants.

Elle agit avant tout comme un bouclier pour éviter d’absorber les problèmes des autre, elle est donc fortement recommandée aux empathes ou plus largement à tous ceux qui sont régulièrement au contact d’autres personnes. Cette qualité la rend fragile, il faudra la purifier très régulièrement sous peine de la voir se fissurer, voire éclater.

A ce propos, sa purification est très simple, et possible par divers moyens, l’amas cristallin, la géode d’améthyste, l’eau courante (éviter l’eau stagnante), la sauge blanche ou le bol tibétain. Pour la recharge le plein soleil est très efficace ainsi que la mise à la terre.

Son côté protecteur n’est pas sa seule qualité, la labradorite affine le sensibilité radiesthésique et stimule les dons potentiels. En pierre roulée ou galet (ou simplement prise dans la main), elle active la puissance du chakra de la main, ce qui permet de développer les capacités de guérison et d’auto-guérison, effet accru en posant la pierre et la main sur le thymus.

On dit souvent que la pierre nous choisie, pourtant la labradorite est un excellent présent, car en pendentif portée sur le chakra solaire elle favorise l’amitié.

Spectrolite, Hafnefjordite, Silicite, Gold, ...

La Labradorite peut prendre toutes les couleurs de l’arc-en-ciel et une gamme infinie de reflets, offrant à la vue de l’observateur un spectacle incroyable. Par cette variété, on divise minéralogiquement la labradorite en sous-catégories suivant son chatoiement, sa provenance ou plus rarement sa couleur. Je vais ici m’intéresser aux sous-catégories que l’on retrouve en lithothérapie.

La première et sans doute la plus connue est la variété « Spectrolite », provenant de Finlande, ses éclats sont incroyables, et son iridescence est bien plus prononcée que sur une labradorite « normale ». Bien plus rare, elle possède toutes les propriétés de la labradorite en un peu plus fort, elle permet aussi de retrouver un bon rythme de sommeil s’il l’on s’endort avec (pensez à la rincer ensuite).

La Labradorite « gold » est une variété que l’on retrouve principalement au Mexique et en Oregon. Elle pourrait facilement se confondre avec une citrine, car comme elle elle est transparente, et comme son nom l’indique elle d’un jaune doré, l’amateur éclairé curieux pourra alors avoir de bonnes surprises. Elle s’utilise comme une labradorite commune, même si elle est rattachée au chakra solaire (plutôt qu’au chakra du coeur), sur lequel elle développe la vitalité. Elle possède aussi de grandes qualités apposée sur le troisième oeil car elle permet de dissoudre les influences psychiques.

Sujet de débat en lithothérapie, on parle en minéralogie de « labradorite blanche » (feldspath arc-en-ciel), que l’on assimile à la pierre de lune arc-en-ciel. Je ne permettrai pas d’entrer ici dans le débat, car ces deux minéraux possèdent la même structure (ce sont deux feldspaths) et selon mon expérience la distinction entre les deux se fait au niveau des reflets, iridescents pour la labradorite, chatoyants pour la pierre de lune (selon la classification minérale). Dans tous les cas elles partagent les mêmes caractéristiques, et sont toutes les deux excellentes pour le sommeil et pour réguler les hormones. On parle souvent pour les résumer de pierres de « féminité, fertilité, fécondité ».

Il existe bien d’autres variétés mais dont la division se fait par un nom dit « commercial », généralement en apposant la couleur et qui permet de les distinguer (labradorite grise, rose, violette, bleue,…), mais elles restent des labradorites avec toutes ses propriétés. On divise aussi cette pierre par sa provenance, ce qui est très intéressant, car la nature du terrain influence grandement l’esthétique du minéral, celles de Madagascar sont très profondes (et les blanches proviennent souvent de ce pays), celles du Canada ont beaucoup de couleurs,… et pour l’anecdote on raconte que des labradorites d’Ukraine auraient été utilisées pour le tombeau de Lénine.

La labradorite est aussi connue sous les noms de hafnefjordite, silicite, mauilite ou radauite qui sont utilisés en géologie.

Le mot de la thérapeute

Par Mme Damienne Louvigné, magnétiseuse à Trégourez

La labradorite est la pierre d’excellence des Magnétiseurs.

La mienne pèse 65 kg ! Une vraie Montagne de défense et un bon allié dans le travail de tous  les jours.

Je m’en sers pour apporter la protection : elle absorbe et ancre les énergies autour d’elle et permet par ses reflets et ses jeux de couleur d’accroitre notre intuition.

Je l’utilise dans mon cabinet car elle écarte les énergies indésirables de l’aura et prévient les fuites énergétiques.

C’est une formidable barrière contre les énergies négatives.

Elle ancre aussi les énergies de manière douce et constante pour une meilleure stabilité et aligne le corps physique et les corps éthériques.

Elle me sert à de nombreuses choses et à son contact je peux aller travailler mes souvenirs refoulés du passé et m’élever plus facilement en méditation.

Placée dans le cabinet de façon stratégique, elle agit sur les consultants comme sur le thérapeute, communiquant force et persévérance dans les processus de changement.

Je la place face à ma géode d’Améthyste car la combinaison des deux permet un nettoyage permanent et renforce les connections avec les énergies subtiles.

Je la nettoie et la nourris avec de l’eau car la labradorite reprend ses forces au contact de l’eau.